AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Oswald Charles Monroe ㄨ - Je m'en vais voir les p'tites femmes de Pigale ♪

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Messages : 732
Date d'inscription : 13/05/2012
Age : 41

Faîtes de beaux rêves
Situation sentimentale ♥ :
Groupe : Midnigters
Avatar :
Marylin's Teddy Bear ♥
MessageSujet: Oswald Charles Monroe ㄨ - Je m'en vais voir les p'tites femmes de Pigale ♪ Ven 29 Juin - 18:36




OSWALD CHARLES MONROE

Nous étions les rois du monde.
Puis le destin nous a rattrapé et je me suis égaré
pour un avenir meilleur.




Marié à Beverly Monroe et terriblement infidèle - mais en secret - a trois enfants qu'il aime plus que tout - trente six ans mais ne les fait pas - hypnothérapeute et psychiatre de profession - ancien magicien professionnel - était connu, notamment à New-York - membre de la famille fondatrice Monroe - terriblement complexe - incompréhensible - attachant quand il le veut - a beaucoup voyagé - parle couramment l'anglais, le français, l'allemand et le russe - a beaucoup profiter de la vingt cinquième heure pour apprendre - a fait la fac de médecine et a brillamment réussi - chieur et boulet - très connu à Nowhereland - conteur aux Légendes - déteste Mads-Matthew Smith et lui a déclaré la guerre - aime les sensations fortes - vit dans la magie - mange tout le temps et fait beaucoup de sport - ne fume pas - mais boit beaucoup d'alcool - adore les fêtes - et les mariages, surtout pour draguer la mariée - fait des défis totalement dingues - fait toujours un jogging le matin et une promenade le soir au coucher du soleil - a déjà présenté le journal télévisé.
Insupportable - cynique - cruel - moqueur - courageux - infidèle - très rancunier - câlin - tactile - compliqué - impossible à cerner - magique - captivant - résistant au stress - increvable - excellentes capacités d'analyse - brillant - autonome - petit poney - indépendant - gamin - professionnel - égoïste - avare - combatif - diplomate - dynamique - endurant - productif - ponctuel - rusé - habile - menteur - bavard - diabolique.


Fiche de présentation - Sujets- Journal intime - Cabinet
- Besoin d'appeler ?




« Celui qui me vole ma bourse me vole une vétille : c'est quelque chose, ce n'est rien ; elle était à moi, elle est à lui, elle a été possédée par mille autres ; mais celui qui me filoute ma bonne renommée me dérobe ce qui ne l'enrichit pas et me fait pauvre vraiment. » ▬ Shakespeare.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 732
Date d'inscription : 13/05/2012
Age : 41

Faîtes de beaux rêves
Situation sentimentale ♥ :
Groupe : Midnigters
Avatar :
Marylin's Teddy Bear ♥
MessageSujet: Re: Oswald Charles Monroe ㄨ - Je m'en vais voir les p'tites femmes de Pigale ♪ Ven 29 Juin - 18:37



JE VOUS ACCORDE CETTE DANSE.


« Ma dame, prenez ma main et laissez moi vous emmener jusqu'au plus beau des pays. Il est lointain, il est étrange et le chemin est ardu. Mais puisque vous prenez ma précieuse main, plus rien ne pourra nous arrêter sur notre route. Nous sommes invincibles, vous et moi. Et vous êtes à moi. »









BEVERLY MONROE
Beverly, c'est celle qui m'a tendu la main à l'époque la plus laide de ma vie. Elle a vu l'homme vil, le cruel, le manipulateur avare et elle a su percer tout ça. Elle m'a transpercé le coeur et elle a refusé de me le rendre. Alors j'ai saisi sa main et, après une lutte acharnée, je lui ai donné ce coeur. Puis, nous avons volé vers un avenir meilleur et traversé les difficultés ensemble, soudés, vivant à deux et cessant de vivre seuls. J'ai appris à penser pour deux. A faire pour deux. A ne faire plus qu'un avec elle et à succomber. Elle est devenue une part de mon existence et a donné un sens à ma vie. Elle m'a offert les plus beaux des cadeaux, les plus chers des bonheurs : nos enfants. Notre vie. Et aujourd'hui, je m'en veux de ce que je lui fais secrètement subir. Je m'en veux, ça me déchire, ça me dévore... Mais être aussi désobéissant, aussi traître, aussi menteur, c'est encore plus fort que tout cela. Je l'aime, oui, je l'aime, et je l'aimerais toujours. Mais c'est moi qui suis ignoble, elle n'a jamais été coupable de quoi que ce soit...
« Tu m'as tendu la main et nous avons traversé la vie ensemble, soudés. Nous étions nos espoirs. Notre avenir. Alors pourquoi est-ce que tes doigts glissent ? »




MINA MONROE.
Mina a été un tout autre bonheur dans ma vie. J'avais un garçon, j'ai eu une fille, et ça a été époustouflant... Après la grossesse de Ly, tout a radicalement changé. Moi, elle, nous. Nous avons changé. Moi, je suis devenu plus bonbon et elle, elle a commencé à chercher des robes de mariages pour quand notre fifille se mariera avec son prince charmant. J'ai commencé à regarder les jeunes garçons de travers dans la rue, à deux doigts d'hurler " N'Y SONGE MÊME PAS " alors que Mina n'était même pas encore née. Soudain, je suis devenu un véritable défenseur et je me suis promis de la protéger de tous les dangers. Plus encore que Gabriel, peut être, car Gabriel allait devenir un homme et... Mina me semblait tellement fragile, tellement vulnérable. Les rôles ont plutôt été inversés, mais... Qu'importe ? J'ai pleuré lors de son échographie, pour la première fois. C'est la première fois que j'ai pleuré depuis la naissance de Gabriel. Pourquoi n'avais-je pas versé de larmes lorsque j'ai rencontré pour la première fois mon fils ? Je ne sais pas. Le choc, la peur, j'étais tétanisé. Mina, c'était différent... C'était le bonheur qui revenait, un bonheur nouveau, pour nous tous. C'est le bonheur de tous.
« Ma princesse, toi qui m'a fait glisser de mon trône et fait de mes larmes de l'or. Du bonheur. »





MARYLIN WALKER
Marylin a été l'un des premières personne que j'ai rencontré dans la vingt cinquième heure. En vérité, lors de mes débuts, je ne voyais personne... A un tel point que je ne pensais pas que d'autres personnes pouvaient être impliqué dans ce monde. Mais Marylin avait, en plus de son corps de rêve, ce regard perdu, lointain, qui éveillait ma fièvre. Lorsque je me suis retrouvé coincé dans la vingt cinquième heure, COMING SOON.
« Je t'ai confié quelque chose de plus lourd encore que mon coeur. Ma confiance. Et elle pèse, elle pèse entre nous, presque autant que tes lèvres brûlent les miennes. Tu es la fièvre dans mes rêves. »





COLYN WEILHEIM
texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte
« Tu m'as dérobé quelque chose, mais rien n'a changé. Pas de vide. Pas de douleur. Quelque chose qui, un jour, aura peut être son importance... Et qui annoncera le chaos. »





SWEETY CANDY
texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte
« Tes lèvres, elles ont été comme un poignard qui m'a transpercé le coeur, et tu m'as coupé le souffle. La peur m'a dévoré, la culpabilité et l'amour ont uni leurs forces et j'ai fermé la porte. Avec regrets. »





PRÉNOM NOM.
texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte
« Citation citation citation citation citation citation citation citation. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 732
Date d'inscription : 13/05/2012
Age : 41

Faîtes de beaux rêves
Situation sentimentale ♥ :
Groupe : Midnigters
Avatar :
Marylin's Teddy Bear ♥
MessageSujet: Re: Oswald Charles Monroe ㄨ - Je m'en vais voir les p'tites femmes de Pigale ♪ Ven 29 Juin - 18:37



BANG BANG BANG I SHOT YOU DOWN.


« Dans ce monde il n'y a de la place que pour un seul 'plus fort'. C'est lui qui doit battre les autres, les piétiner, les vaincre et en être fier. C'est le chemin de la vie. Et bien moi, je n'ai plus de chemin et je ne suis pas dans la pyramide, alors... Je serais toujours meilleur que vous. »









HAYDEN BURTON
Il a été la plus belle chose et aussi la plus destructrice de toute mon existence. Il avait le regard du chaos, les lèvres du ravage et les paroles du saccage. Mais tout cela je l'acceptais, sans même pouvoir le voir car je me consumais d'amour pour lui et rien que sa présence me donnait une fièvre si terrible que j'en perdais l'esprit. Il était devenu tout, j'étais devenu rien. J'étais lamentablement à ses pieds et je le suis resté encore très longtemps, jusqu'à ce qu'il disparaisse. Mais non pas qu'il disparaisse à l'horizon ou même encore de ma vie, car après cela, ce fut encore plus difficile, mais bel et bien de mes pensées et de mes envies. J'ai lutté, je me suis battu, j'ai du crever une bonne centaine de fois pour enfin vaincre et me relever sans regrets. J'ai appris, en pansant mes plaies, à l'oublier et aujourd'hui il n'est plus qu'un fantôme qui me hante, présent dans mes blessures qu'il avait laissé béantes et que j'ai soigné seul, puis guéri avec l'aide d'autres. Et je lui suis reconnaissant de m'avoir rendu ô combien plus fort, ô combien plus endurant et puissant, aujourd'hui. Et à ce jour... Je ne lui en veux plus.
« ... Peut-être est-ce moi qui n'ai pas su te comprendre ? »




GABRIEL MONROE
Gabriel est venu illuminer ma vie à une période particulièrement sombre, où tout me semblait noir et dépourvu de couleurs. Il n'y avait que Beverly, mon éternelle perfusion mais tout s'écroulait sous mes pieds... Puis il est arrivé, lui, cette palette de couleurs toutes plus vives les unes que les autres, plus vivantes, plus fortes. C'était l'espoir lui-même et depuis, plus rien n'a été pareil. Je ne parle pas des couches à changer et des heures de sommeil en moins... Je parle de sa petite tête entre mes mains, de son sourire et de ses bras, et de la première fois, lorsqu'il a dit " PAPA ! "... Je crois que ce jour là, mon coeur a flambé et j'étais prêt à tout lui rendre, tout, absolument tout. Puis il a commencé à grandir, et tout changeait avec chaque jour... Et c'était fantastique. Gagatiser devant un gosse, c'était un plaisir hors du commun et je ne l'ai compris qu'avec lui, car il a été le premier.
Aujourd'hui, je l'ai perdu. Perdu de partout. Perdu de ma vie, perdu de vue, mais jamais de mon coeur ou de mes pensées. Je ne pense qu'à lui, à ses yeux, à son visage, à sa voix, pour ne laisser passer aucun détail. Chaque jour, je parle de lui, à table, au lever, au coucher : je ne laisserais personne l'oublier, rien, pas même une seule mèche de ses cheveux blonds. Et je le retrouverais. C'est une promesse et ce n'est pas un mensonge, il n'y aura pas de magie là-dedans. Je le retrouverais, je le sauverais, et il reviendra à la maison. Papa est là, Gabriel... Quelque part.
« Tu as été le rayon de soleil qui a brisé l'obscurité de ma vie. »





CHRIS MONROE
Chris, c'est une petite boule d'émotion. Ma, petite boule d'émotion. Le petit dernier de la bande et comme chacun de mes petits pingouins est unique, je dirais que lui est tout simplement... spécial. Il a ce petit quelque chose d'incompréhensible, comme moi, ce qui nous met souvent en confidences. Je suis très proche de mes enfants mais lui et moi, c'est encore plus différent parce que... on se comprend. Même si nous avons un caractère très opposé. M'enfin, avec mes gosses, je suis jamais vraiment le même qu'avec les autres, puisqu'ils sont ma bouffée d'air, le plus beau tableau, le plus beau paysage, la plus belle mélodie. Et je m'inquiète énormément pour Chris et son état de santé... Ce qu'il lui arrive, c'est affolant et j'ai eu le malheur de découvrir qu'il a un subconscient particulièrement troublé. Il y a quelque chose qui bloque, chez lui, et il refuse de me laisser trouver quoi... Enfin lui. Plutôt son "moi" intérieur particulièrement coriace. Mais je le sauverais, je suis son héros, je l'aiderais et tout redeviendra magnifique pour lui, tout comme pour moi. Personne ne lui fera de mal, pas même lui-même. Je le vaincrais.
« Quand un regard vaut tout l'or du monde. »





MICHAEL BETH
Comment ce mec est entré dans ma vie ? Ah oui, c'est le frère de Ly, ma super femme. Et ben... Moi qui avait toujours imaginé faire du golf avec mon beau-frère, parlant de tout et de rien en mangeant des apéricubes... J'ai eu ce que je voulais ! Plus ou moins. Devant Beverly, nous sommes les meilleurs frères du monde, inséparables, aimables, blaguant à chaque instant. Mais tout ça n'est qu'une nouvelle rivalité de notre superbe jeu d'acteur. Ce duo est devenu connu entre nous... Un jour, franchement, il faudrait que j'aille sur un de ces plateaux de tournage et qu'on montre à quel point on sait swinguer. Michael me sort par les trous de nez, il sort et il pendouille avec un ricanement diabolique en me piquant avec des cures dents. Je l'adore. Il est un divertissement unique et même si nous ne faisons que nous bagarrer, en balançant parfois des vérités particulièrement cruelles, je ne pense pas hésiter bien longtemps à couper sa corde s'il devait se pendre. Oui, en cas de besoin, je serais là. Si je suis pas en train de dormir ou d'ennuyer quelqu'un, bien sûr... Dans quel cas je serais vraiment énervé contre le boulet de Mickey que je traîne à mon pied.
« Sans jamais l'avouer... Je le déteste, parce que je le comprend. Alors il devient unique. »





MONSIEUR JACK
Cet homme, je ne le connais pas. Je ne l'ai jamais vu et je ne sais pas qui il est. Tout ce que je sais, moi, là à cet instant, c'est que mon subconscient le connaît, mais je ne sais pas d'où... C'est lorsque je me suis réveillé de mon coma que je m'en suis rendu compte. J'ai eu un flash, puis son visage. Un sourire. Il a lâché un léger rire qui m'a enivré puis j'ai commencé à voir tout flou et il est partit. Il n'y avait que du blanc autour de nous... J'ignore si c'était un appel à l'aide de mon esprit qui se mourrait ou s'il s'agissait d'une illusion qu'on m'avait offerte. Je ne sais pas. Mais il était effrayant, il avait quelque chose de tellement puissant... Rien que cette fraction de seconde, cet instant où j'ai su qu'il était la légende de Nowhereland, Monsieur Jack, cet homme auquel je n'ai jamais cru. Son sourire, puis sa démarche hypnotique lorsqu'il disparaissait dans le blanc de l'horizon. J'espère que cette légende est vrai. J'espère que je pourrais un jour le revoir... J'espère qu'il est bien plus que tout ce qu'on raconte. J'espère qu'il est magique, comme on le raconte.
« Sa légende est légendaire. »





MADS-MATTHEW SMITH
Lui et moi, c'est depuis toujours. Enfin, toujours... Depuis que je suis à Nowhereland et qu'il y est, en fait. Je ne sais pas si nous avons essayé de faire un effort, même au début ? Je ne pense pas. Je crois que, dès le premier regard, ça a été le choc. Ça a été comme si... Comme si il avait été responsable de tous mes problèmes et de toutes mes emmerdes, et qu'il devait payer. SBIM. SBAM. Dès la première rencontre, c'est partit en cacahuètes et personne n'a rien compris, pas même nous. La vérité, peut être, c'est que nous nous comprenons mieux que quiconque. Il y a, au fond de nous, quelque chose qui est pareil et nous connaissons nos faiblesses. Nous savons où frapper, comment, pour nous divertir ou nous blesser. Nous nous apportons des coups mortels en sachant éperdument qu'aucun ne pourra véritablement nous abattre, parce que nous sommes invincibles. Mais ce n'est que ça. Notre relation n'est bâtie sur rien et elle se termina ainsi. Avec rien. Lorsque l'un de nous aura perdu et que le gagnant vaincra. Mais je sais, au fond, très profondément que... Ce ne sera pas moi. Et j'ai peur.
« On dit qu'il n'y a qu'un pas entre la haine et l'amour. C'est faux. Il y a un mur, plus haut encore que celui de Chine. »





NATAN DE WILLEFORT
Lui et moi, on s'est rencontré avec un poing sur la gueule. Ou même deux, ou trois, je ne sais plus trop. Mais je sais que ça a été une de mes meilleures soirées à Nowhereland... Il était marrant, élégant, cynique, puis d'un coup... Il a radicalement changé. On a commencé à parler de licornes à plumes ou de je-ne-sais-trop-quoi, puis il y a eut beaucoup de verres et beaucoup de bars. Beaucoup de rires, de larmes et de conneries. Après ça, ça a été un immense mal de crâne et puis le néant total... Jusqu'à ce que je le recroise. Ce fut un miracle de le reconnaître, car dans ma mémoire, il portait une perruque rose à paillettes et du leyner aux yeux mais... Soit, c'est lui qui est venu vers moi. Et j'ai été heureux de le revoir. Nous avons parlé... Seulement, parlé. Enfin je crois. Et il est très particulier et fascinant. Depuis, on se revoit et on ne manque pas de prendre quelques verres... Monsieur Natan De Willefort. Je suis persuadé qu'il pourra m'aider à en apprendre plus sur la famille.
« Petit poney rose à couettes volant. »





ERNEST DE WILLEFORT
Ernest est l'un des frères De Willfort que j'aime le moins. Avec sa tête de Choubidou, il s'image qu'il va pouvoir voler tous les coeurs, et notamment celui de ma femme... Et bien navré, monsieur êêh noon ! La place est prise et tu vas prendre tes sales pattes, tes yeux de chouchou et tes crayons pointus de sur ma femme. Je n'ai pas encore craché dessus, car Ly semble l'apprécier particulièrement mais je ne vais pas tarder à gronder. J'en ai déjà parlé avec elle, et ça s'est terminé en dispute où elle me traitait de jaloux profond... Non, ce n'est pas de la jalousie. De Willefort Junior n'a aucune chance, de toute manière, et puis j'ai... confiance en Ly. C'est juste qu'il me dérange, à vagabonder là et là, qu'est-ce qu'il demandera, ensuite ? Il est têtu, moi aussi. Mais moi, je suis plus fort.
« C'est juste là, c'est dans les doigts. Ça démange la paume et ça fait mal au bras. Il faut de la force pour ne pas céder... La claque. »





BASTIAN DE WILLEFORT
Bastian est passionnant. Captivant. Il a un subconscient hors-normes, totalement déjanté, comme un pièce de jouets cassés avec une multitude de chambres... Il est incontrôlable mais aussi introuvable. L'important, dans l'hypnose, c'est de céder. Lorsque le patient cède, il ouvre son esprit et je peux alors le retrouver et l'aider. Bastian a cédé après beaucoup de tentatives et je suis parvenu à briser les chaînes. Mais le trouver ? C'est encore autre chose... J'y est donné tous mes moyens, du temps, de la force, je me suis perdu dans son esprit et je l'ai attaqué, j'ai tenté de le brusquer puis de le calmer, de l'affoler, mais rien n'y fait. Bastian est introuvable. Je ne perds pas espoir, mais je suis particulièrement intrigué... Pourquoi tout ça ? Qu'à t-il de si... différent, pour être notamment aussi incontrôlable dans ses rêves ? Je me suis, effectivement, déjà retrouvé en face de lui, dans la vingt cinquième heure et nous avons dialogué. Je n'ai jamais rencontré le double maléfique de Bastian, dans son esprit, je n'ai eu cette chance que dans le monde des rêves... Il est n'en est que davantage passionnant. Nous avons parlé comme deux bons amis et à la fin de notre entrevue, je lui spécifié durement que j'allais le faire sortir de la tête de Bastian. Il a éclaté de rire, avant de répondre " Trouvez moi. " Donc... Je le cherche encore. Mais ça va venir, un jour... !
« C'est lorsque l'esprit devient trop fort et nous trop faible, c'est lorsque tout nous dépasse et nous, on se plie aux règles. Ne vous pliez pas aux règles, Bastian. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 732
Date d'inscription : 13/05/2012
Age : 41

Faîtes de beaux rêves
Situation sentimentale ♥ :
Groupe : Midnigters
Avatar :
Marylin's Teddy Bear ♥
MessageSujet: Re: Oswald Charles Monroe ㄨ - Je m'en vais voir les p'tites femmes de Pigale ♪ Ven 29 Juin - 18:37

+3 à vous :brille:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1464
Date d'inscription : 27/06/2012
Age : 25
Localisation : Nulle part. Partout. Je suis tout, je suis vous.

Faîtes de beaux rêves
Situation sentimentale ♥ : Tu veux savoir d'où viennent ces cicatrices ? (mais Klakla for ever sisi)
Groupe : Dreamers
Avatar : Heath Ledger ♥
avatar
Le Fou du Roi
MessageSujet: Re: Oswald Charles Monroe ㄨ - Je m'en vais voir les p'tites femmes de Pigale ♪ Ven 29 Juin - 18:52

GENRE LE MEC. MOI J'TE KIFFE

_________________


Your King loves you, fool.
I can't help it if I'm just a fool
always having my heart set on you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 732
Date d'inscription : 13/05/2012
Age : 41

Faîtes de beaux rêves
Situation sentimentale ♥ :
Groupe : Midnigters
Avatar :
Marylin's Teddy Bear ♥
MessageSujet: Re: Oswald Charles Monroe ㄨ - Je m'en vais voir les p'tites femmes de Pigale ♪ Ven 29 Juin - 19:13

    Wééééééé toi l'Amour :brille: J'ai lu ton RP, je suis tombé de ma chaise, donc WAZZAH. J'ai eu une idée.

    Est-ce que Barney serait prêt à se faire soigner ? red Genre... par moi, quoi Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar Invité
MessageSujet: Re: Oswald Charles Monroe ㄨ - Je m'en vais voir les p'tites femmes de Pigale ♪ Mar 3 Juil - 9:55

*le petit Gabriel demande ses parents à l'accueil, le petit Gabriel demande son papa à l'accueil*

:brille: je te rajoute dès que j'ai fini les fichus codes *_*
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 732
Date d'inscription : 13/05/2012
Age : 41

Faîtes de beaux rêves
Situation sentimentale ♥ :
Groupe : Midnigters
Avatar :
Marylin's Teddy Bear ♥
MessageSujet: Re: Oswald Charles Monroe ㄨ - Je m'en vais voir les p'tites femmes de Pigale ♪ Mar 3 Juil - 10:30

    MON CHERIIIIIIIIIIIIII :hugs: Papa est là :hero:

    J'ai hâte :hugs:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar Invité
MessageSujet: Re: Oswald Charles Monroe ㄨ - Je m'en vais voir les p'tites femmes de Pigale ♪ Jeu 28 Fév - 9:55

un petit lien neutre à tendance négative?
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 732
Date d'inscription : 13/05/2012
Age : 41

Faîtes de beaux rêves
Situation sentimentale ♥ :
Groupe : Midnigters
Avatar :
Marylin's Teddy Bear ♥
MessageSujet: Re: Oswald Charles Monroe ㄨ - Je m'en vais voir les p'tites femmes de Pigale ♪ Jeu 21 Mar - 21:47

Je viens seulement de voir mais... Razz

OUIIIIIIIIIIIIIII AVEC PLAISIR :hero:

Une petite idée du pourquoi il serait à tendance négative ? :brille:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar Invité
MessageSujet: Re: Oswald Charles Monroe ㄨ - Je m'en vais voir les p'tites femmes de Pigale ♪ Sam 23 Mar - 10:45

MDR je ne sais plus, mais ça vient sûrement de ce que j'ai lu sur le Pv d'Andy ^^"'

Euh sinon on peut trouver autre chose :morgan:
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 151
Date d'inscription : 29/03/2013
Localisation : Derrière toi

Faîtes de beaux rêves
Situation sentimentale ♥ : À nouveau célibataire mais...
Groupe : Midnigters
Avatar : Chris Colfer
avatar
Like a boss.
MessageSujet: Re: Oswald Charles Monroe ㄨ - Je m'en vais voir les p'tites femmes de Pigale ♪ Lun 1 Avr - 16:34


Oswald Charles Monroe
Mon idole, mon père. ➜ Je t'ai toujours admiré papa. Toujours. C'est toi qui me faisais rêver quand j'étais petit, c'est toi qui m'a donné le goût de la magie, plus sûrement que n'importe qui ou quoi d'autre. Je t'aime, sincèrement, malgré tes défauts dont ton côté irresponsable envers nous. On se comprend tous les deux, peut-être parce que je te ressemble en un sens. On est à part, tous les deux. J'en suis fier. J'ai tendance aussi, peut-être à te faire part de mes problèmes... Je regrette de l'avoir fait pour ce qui est de mes crises. Je n'ai aucun souvenir de ce qui s'est passé quand tu as voulu me soigner mais... Rien qu'à voir l'état d'épuisement dans lequel tu étais après, j'ai pris peur. J'ai peur qu'en essayant de me soigner tu disparaisses, toi aussi. Ou que tu retournes dans le coma, ou n'importe quoi d'autre. Je ne sais pas ce que tu as vu ou entraperçu mais je sens, je sais que c'est puissant. Et du coup j'ai peur pour toi. Pas seulement à cause de moi mais aussi depuis la disparition de Gabriel. Tiens le coup, s'il te plait... On a tous besoin de toi... Tu sais papa, je serai toujours là pour toi... Si je peux t'aider, tu n'as qu'à le demander. Je ne sais plus si je te l'ai dit un jour mais... Tu le sais, non ?
➜ icône by Tatsuki

Quelque chose à redire ? :brille:

_________________
Mad ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Oswald Charles Monroe ㄨ - Je m'en vais voir les p'tites femmes de Pigale ♪

Revenir en haut Aller en bas

Oswald Charles Monroe ㄨ - Je m'en vais voir les p'tites femmes de Pigale ♪

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Liens/RP-